Menu

Trois jours pour se révéler
27 juillet 2021

La course cycliste disputée sur des profils variés retrouve en 2021, son origine : être une riche expérience dans la carrière des champions.

Une année 2020 mémorable
L’édition 2020 fut exceptionnelle. Les circonstances liées à la crise sanitaire avaient bouleversé le calendrier international des courses cyclistes. Les grandes équipes World Tour ont vu dans le Tour de l’Ain, l’occasion de préparer le Tour de France. Les « stars » Primoz Roglic, Egan Bernal et Nairo Quintana ont figuré sur le podium au sommet du Grand Colombier. Le Slovène a remporté deux étapes et le final d’une fort belle manière.

Photo Elise Chauveau / Tour de l’Ain

L’Ain, un terrain pour coureurs complets en devenir
Le Tour de l’Ain organisé par Alpes Vélo avec l’aide de ses partenaires retrouve sa place au calendrier international après le Tour de France et cette année, les Jeux Olympiques de Tokyo. L’épreuve renoue avec ses liens historiques, qui ont fait d’elle une sorte d’examen de passage pour les jeunes en devenir.
Le département de l’Ain offre un terrain de jeu idéal pour les grimpeurs mais aussi les descendeurs, les baroudeurs, les sprinters et les puncheurs avec une variété de terrains proposée durant trois jours. Autrement dit, dans l’Ain, le coureur complet a de quoi s’exprimer. Le palmarès du Tour de l’Ain en atteste. Les meilleurs français actuels, de Julian Alaphilippe à Thibault Pinot en passant par Romain Bardet et David Gaudu, n’ont pas manqué de se faire remarquer dans l’Ain.

Qui succédera à Roglic ?

Etape 3, Tour de lAin 2020
Photo : Tour de l’Ain / Elise Chauveau

Les 126 coureurs cyclistes engagés viennent prendre de l’expérience, s’illustrer, viser une étape ou le classement général.
Régionale de « l’étape », l’équipe Citroën AG2R a les moyens de s’illustrer chaque jour. Clément Venturini peut faire valoir sa pointe de vitesse à l’arrivée à Bourg-en-Bresse, Clément Champoussin et Dorian Godon auront une carte à jouer le vendredi et Aurélien Paret-Peintre peut viser une belle place au général. Les ambitions ne manquent pas côté Français, notamment chez Pierre Latour (TotalEnergies). Il apprécie l’Ain et possède une occasion de renouer avec le succès. Franck Bonnamour (B&B Hotels P/B KTM) et Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) sont des sérieux candidats au prix de la combativité. Pierre Rolland (B&B Hotels P/B KTM) et Rudy Mollard au sein d’une équipe Groupama-FDJ de bonne facture ne sont pas à oublier.
La concurrence étrangère est rude encore cette année. Epaulé par Julien Bernard (à confirmer), maillot à pois sortant, le puncheur Quinn Simmons (Trek Segafredo) tentera de rester sur la lancée de son succès au Tour de Wallonie. Le polyvalent Ilan van Wilder (DSM), les grimpeurs Jan Hirt (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) et Harm Vanhoucke (Lotto Soudal) ont certainement leurs mots à dire. Le représentant de chez Deceuninck-Quick.Step, Fausto Masnada (3e du Tour de Romandie, 2e du Championnat d’Italie) a l’occasion de se montrer à son avantage sur une course à étapes.
Le public pourra profiter de ce casting de « Nouvelles Stars » et du spectacle offert sur les bords des routes dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

Les « locaux » en lice
Les « locaux » sont encore nombreux à prendre le départ. Formé à Bourg Ain Cyclisme, Victor Lafay se pointe en leader de l’équipe Cofidis. De quoi lui donner envie d’ajouter une nouvelle victoire d’étape après celle au Giro 2021 voire plus ? Même s’il n’évolue pas sur ses terres du Bugey, Maxime Bouet (Arkéa-Samsic) espère confirmer son retour en forme. Geoffrey Soupe (TotalEnergies), passé par l’école de cyclisme de Bourg-en-Bresse, se voit bien tenter un coup. Les Bressans Clément Didier et Arnaud Pfrimmer sont retenus dans l’équipe de France.

Le Tour de l’Ain 2021 en quelques chiffres
– 33e édition.
– 21 équipes engagées.
– 126 coureurs cyclistes engagés (6 par équipe).
– 4 maillots distinctifs : maillot jaune Solimut Mutuelle de France (leader du classement général individuel en temps), maillot à pois Région Auvergne Rhône-Alpes (leader du classement de la montagne par points inscrits aux sommets des côtes et cols répertoriés et classés par catégorie), maillot vert Crédit Mutuel (leader du classement par points attribués à chaque arrivée d’étape) et maillot blanc (meilleur jeune de moins de 23 ans).
– 1 prix de la combativité Semcoda (réservé au coureur le plus généreux dans l’effort et manifestant le meilleur esprit sportif).
– 3 étapes :
Jeudi 29 juillet : Villars-les-Dombes/Parc des oiseaux-Bourg-en-Bresse (139,1 km au profil « plat » avec une côte)
Vendredi 30 juillet : Lagnieu-Saint-Vulbas (130,1 km au profil vallonné avec quatre ascensions),
Samedi 31 juillet : Izernore-Lélex Monts-Jura (117,9 km avec le Col de Menthières et la montée vers Lélex Monts-Jura).
-387,1 kilomètres de compétition.
– 1 département traversé, l’Ain. Avec plus de 160 courses par an, c’est le premier département de France en organisation d’épreuves cyclistes. Les routes du Jura sont empruntées également.
– 88 communes traversées.
– 66 partenaires.
– Le Tour de l’Ain, c’est aussi une course en ligne pour 150 cadets répartis en 29 équipes internationales. Du 29 au 31 juillet, ils disputent trois étapes dont les arrivées sont identiques à celles des pros.
– Le dimanche 1er août, les cyclosportifs prennent la place des pros avec départ et arrivée dans la station de Lélex Monts-Jura.

A suivre sur…
France 3 auvergne rhône-alpes du 29 au 31 juillet de 14h à 16h, dès 12h30 sur aura.france3.fr
Live streaming sur Eurosport Player et Global CyclingNetwork

Site Internet : www.tourdelain.com
Réseaux sociaux : Facebook : Tour de l’Ain Solimut Mutuelle de France
Twitter : @tourdelain
Instagram : @tourdelain_cycliste
Youtube : Tour de l’Ain

Retour en haut